Entrainements spécifiques

S'entrainer, c'est tout un art ! Bien accompagné par mon entraineur Arnaud Rapillard, nous avons développé ensemble tout un attirail d’entrainements spécifiques au cyclocross et à ses caractéristiques. Un des facteurs clé est la capacité à produire beaucoup de puissance sur une durée courte, et de reproduire cela à haute fréquence. C’est donc un mix d’explosivité, et de résilience à l’acide lactique. Pour cela, quoi de mieux qu’un petit RSH ? RSH veut dire « Repeated Sprint in Hypoxia » (on me dit dans l’oreillette que c’est un synonyme de torture 🤔). En gros, vous prenez un sportif, une salle d’hypoxie, c’est-à-dire une salle dans laquelle on peut simuler l’altitude en réduisant la teneur en oxygène de l’air, et un home-trainer. Sur le papier, le protocole semble presque facile : 4 blocs de 6 répétitions de 7 secondes de sprint all-out et 13 secondes de récupération. En gros, 4 fois 2 minutes dans le rouge. On a connu pire ! Et pourtant, dans la pratique, le manque d’oxygène rend très vite l’exercice pour le moins douloureux. Après quelques séances, le corps s’habitue et utilise mieux le peu d’oxygène à disposition afin de l’amener aux muscles. Ainsi, on progresse dans notre capacité à produire ces efforts courts mais violents !

Sur ce graphique, on voit en violet la puissance mesurée dans le pédalier, et en rouge la courbe de fréquence cardiaque.

L’autre aspect clé de l’entrainement est bien sûr la technique. Pour améliorer l’équilibre sur le vélo, rouler dans le sable est génial. En effet, l’ornière dicte la manière dont le vélo se comporte, et il faut être souple avec le haut du corps pour ne pas se retrouver en décalage et ainsi devoir poser le pied. Lors de notre camp d’entrainement avec Swiss Cycling, nous avons ainsi enchainé les heures « au bac à sable ». Cet entrainement est ensuite facile à transcrire dans la neige, la boue, et tout type de terrain !

Championnat d'Europe

Le championnat d’Europe est l’un de mes moments favoris de la saison : parcours attractifs, fierté de porter le maillot de l’équipe suisse, progression en suisse-allemand, forme étincelante, bref, c’est toujours un chouette épisode ! Cette année pourtant, je ne m’y présentais pas avec la même confiance. Entre la mononucléose puis les péripéties de la fin de l’été, la forme montait plus lentement que d’habitude, la confiance n’était pas inébranlable. Heureusement, une fois arrivé sur place, les copains de l’équipe suisse retrouvés, le cadre se mettait gentiment en place et il me tardait de découvrir le circuit mythique de Pontchâteau, tout à l’ouest de la France, vers Nantes.

Le passage des tempêtes Ciaran et Domingos ont quelque peu bouleversé le déroulement des entrainements et des épreuves du samedi, mais tout est rentré dans l’ordre pour le dimanche. Le tracé est probablement à classer dans mon top 3 ! Vallonné, rapide mais sinueux, technique mais pas excessivement, physique, tout ce que j’aime ! De plus, détrempé par la pluie et démonté par le passage des catégories précédentes, il s’est transformé en véritable chantier.

Ma course s’est déroulée comme à mon habitude : un départ prudent, pas volontairement, mais simplement par manque d’explosivité et probablement d’agressivité aussi, puis une grosse remontée. Finalement, je termine à une très belle 18ème place. Si mon objectif d’avant saison était le top 15, je me contente largement de ce 18ème rang et j’en suis très fier, car ce n’était de loin pas gagné il y a quelques semaines encore.

Surtout, je suis heureux d’avoir retrouvé d’excellentes sensations, comparables à l’avant mononucléose, pour la première fois depuis bientôt 1 année… Ceci m’amène gentiment à la fin de mon premier bloc de courses pour cet hiver. Je vais maintenant encore courir à Hittnau, puis me concentrer sur l’entrainement jusqu’à Val di Sole, le 10 décembre !

Photos : yefrifotos et Cassandra Donne Photographies

Photos des premières courses
Début de saison

Après toutes les péripéties que 2023 m'a apportées, il est enfin temps de remettre sérieusement un dossard. Déjà en temps normal, c’est-à-dire après un bel été de préparation avec de belles courses sur route et en VTT, une petite pointe d’appréhension se fait naturellement ressentir en approchant du premier départ, alors autant dire que cette année la dose d’appréhension est nettement plus grande. Bien sûr, l’excitation et l’envie de bien faire prennent le dessus, mais le manque de repères en cette année compliquée ne facilite pas les choses.

Le RDV était pris à Illnau le 24 septembre pour la traditionnelle reprise suisse, sur un circuit sec et très rapide. Après un départ poussif, je me suis surpris à jouer un top 10 durant la majeure partie de la course avant de craquer légèrement sur la fin et finir 15ème. Pour une vraie reprise depuis janvier, j’en étais très content !

En 2ème volet, la course de Mettmenstetten (un peu long n’est-ce pas ? « Mettmi » fera l’affaire pour les intimes de la région) offrait un plateau de coureurs ma foi tout autant relevé et un parcours fort différent de ce que nous avions connu le 14 janvier dernier, lors des championnats suisses. Le bain de boue s’est transformé en cure de poussière et sueur. Malheureusement, il semblerait que les bonnes sensations n’aient pas trouvé l’itinéraire du trajet Illnau – Mettmi, et ainsi donc, je termine 17ème, déçu de ma prestation. Bien sûr, tout n’est pas à jeter dans ma course, je retiendrai donc le bon départ et une solide fin de course, mais je préfère ne pas trop penser à ce qu’il y avait entre les deux…

Dans tous les cas, je suis très heureux de mon matériel et de vos nombreux soutiens et messages, notamment pour mes nouveaux maillots, qui sont selon vos échos très réussis ! J’en suis ravi, car ils m’accompagneront bien entendu toute la saison. Si vous souhaitez commander le vôtre, RDV sur cette page : https://www.gillesmottiez.ch/maillots.

La suite passera par la course de Steinmaur le 15 octobre, puis le 22 le cyclocross de Schneisingen.

Sportivement,

Gilles

Team Specialized Excelsior

Chers amis,  

Après une période plutôt compliquée, stressante et intense, j’ai le plaisir de vous annoncer ma solution pour l’hiver 2023-2024 ! Toutes les équipes étant complètes lorsque nous avions appris la nouvelle, j’ai retroussé mes manches et je suis parti d’une feuille presque blanche pour monter une petite structure, que j’ai nommée le « Team Specialized Excelsior ».

Specialized donc ! L’une des plus grandes et belles marques de cycles au monde, c’est un honneur de pouvoir rouler sur leurs vélos. En approchant Caroline Faiss du magasin Ciclissimo à Uvrier lorsque la mauvaise nouvelle tombait, elle m’a mis en contact avec Serge, représentant de Specialized. Nous nous sommes tout de suite bien entendus, et c’est ainsi que démarre l’aventure ! L’avantage d’une telle marque, c’est qu’elle offre le « package complet », ainsi vous me verrez équipé quasiment de la tête aux pieds avec leurs produits : casque, chaussures, gants, chaussettes, … et bien sûr, les cadres Crux SW ! Je suis donc maintenant un athlète Specialized Suisse.

Retrouvez ci-dessous une vidéo du montage de mon Specialized Crux SW, au magasin Ciclissimo à Uvrier, réalisée par Joakim Faiss :

Pour la transmission, j’ai toujours été un grand fan de Sram. Leur groupe 1x12 eTap AXS est une pépite, et logiquement, je me suis tourné vers le distributeur suisse, Amsler, bien aidé il faut le dire par mon pote Manu, ambassadeur Amsler depuis de nombreuses années. C’est donc avec joie que j’ai reçu 2 magnifiques groupes Sram Red eTap AXS, complétés par la tige de selle télescopique Rockshox Reverb XPLR AXS. L’avantage d’avoir tous les composants dans l’écosystème AXS est sa grande modularité, et ainsi la possibilité de combiner tous ces composants avec un minimum de boutons !

Pour terminer la partie matérielle, je me suis associé à CYP Wheels. Cette petite marque de roues est installée à Yvorne. Davide, son patron, est italien et produit ses jantes en Italie, de A à Z. Son savoir-faire est immense, et ainsi chaque roue est un petit bijou monté en fonction des envies de son futur pilote. Je roulerai sur un mix de roues Sonic en 32mm et 37mm de hauteur, afin de m’adapter au mieux aux conditions.

Vous l’aurez remarqué, comme il y a 3 ans, « Excelsior » fait partie du nom du team. Pourquoi ? C’est une référence à mon club, le VC Excelsior Martigny. J’ai la chance de faire partie d’un club qui soutient énormément ses sportifs semi-professionnels, et c’est donc naturel que mon club fasse partie de cette aventure !

Pour mettre tout cela en avant, je me suis rapproché de Steve Morabito et de la marque de vêtements Alé Cycling afin de créer une belle identité visuelle. Ainsi est né le maillot qui m’accompagnera toute la saison hivernale. Bien entendu, vous êtes plusieurs partenaires financiers à y figurer, et je vous présenterai petit à petit durant la saison ! Merci beaucoup à toutes les personnes qui rendent cette aventure possible, et en avant pour la saison 2023, 2024 !

Cordialement,

Gilles

Un challenge soudain et corsé pour cet automne...

Il y a des nouvelles que l'on préférerait éviter... Samedi dernier, nous étions convoqué au service course du Cross Team Legendre, où Steve et Rodolphe nous ont expliqué que l'équipe allait entrer avec effet immédiat en hibernation, avec un réveil estimé au plus vite le1er janvier 2024. Les raisons sont multiples, mais toutes ramènent à un point crucial, le nerf de la guerre : un budget insuffisant... Sans rentrer dans les détails, que vous pourrez lire dans l'article ci-dessous, une succession d’événements nous ont amené dans cette situation, et plutôt que de bricoler toute la saison hivernale, nos dirigeants ont préféré mettre le projet en pause, en espérant rebondir au plus vite possible. Même si cette décision m’attriste beaucoup, je pense qu’elle est juste et raisonnable. Je suis très reconnaissant envers Steve, Rodolphe et toutes les personnes qui se sont investies durant ces 2 belles années pour notre réussite chaque weekend.

L’aventure Cross Team Legendre s’arrête donc, temporairement en tout cas. Je suis en train d’évaluer toutes mes possibilités pour le futur à très court terme, car la saison commence dans à peine plus d’un mois. Rejoindre une autre équipe ? Remonter un projet de coureur privé comme il y a 3 ans avec mon team UGD Excelsior et vos nombreux soutiens financiers ? Une chose est sûre, je serai bel et bien au départ le 24 septembre à Illnau pour l’ouverture de la saison suisse ! Le calendrier mis à jour suivra dans les prochaines semaines.

Je prends cette nouvelle comme un challenge et suis motivé à aller de l’avant et à me battre au plus haut niveau !

Sportivement,

Gilles

Nouveau carrosse !

Après presque 10 ans de bons et loyaux services, il était temps de changer de véhicule, mon bon vieux Jumpy commençant à sentir le poids des kilomètres... Mon choix s'est porté vers un magnifique Ford Tourneo, pratique, spacieux et surtout confortable pour les longs trajets ! Grâce au Fan's Club, ce véhicule a été en bonne partie financé par vous !

Je profite donc de cette news pour dire à nouveau un immense MERCI pour votre soutien tout au long de l'année !

Camp d'entrainement printanier

Chers amis,

Me voilà de retour de notre premier camp d’entrainement printanier. Si ma situation physique ne me permet pas encore de m’entrainer comme souhaité, cette semaine fut tout de même riche en moments forts et m’a permis de me replonger petit à petit dans la vie d’un athlète. Voyons cela ensemble !

Sur le plan sportif pour commencer, comme évoqué ci-dessus, je ne suis pas encore en mesure d’enchainer les heures d’entrainement. En effet, ma récupération ne me permet pas de m’entrainer régulièrement, et je dois m’accorder beaucoup de repos entre 2 séances. Il y a toutefois du positif sur le vélo, où je me sens plutôt bien et les sensations, bien que loin d’être idéales, ne sont pas autant mauvaises que je l’avais imaginé… Il me faudra certes encore beaucoup de temps avant d’être de retour à un niveau compétitif, mais au moins je devrais pouvoir apprécier les premières heures d’entrainement sans trop souffrir !

Ensuite, sur le plan visibilité et recherche de partenaires, cette semaine était pour nous l’occasion de nous présenter aux yeux des entreprises valaisannes et plus généralement romandes. En effet, mon équipe se tourne gentiment vers la Suisse, et pour cela nous avions organisé en collaboration avec Silicom Group et Fidag des sorties à vélo partagées autant par les coureurs que de potentiels nouveaux partenaires, suivies d’un apéro de présentation de notre projet, et bien sûr, d’une raclette ! Ces deux après-midis ont permis de faire de belles rencontres et nous espérons qu’elles déboucheront sur de nouvelles collaborations !

Vous pouvez retrouver plusieurs articles et interview au moyen de ces liens :

Radio Chablais : https://www.radiochablais.ch/sports/actu-sportive/95795-cyclocross-le-valais-terrain-de-jeu-de-gilles-mottiez-et-son-equipe-francaise

Rhône FM : https://www.rhonefm.ch/actualites/convalescent-gilles-mottiez-joue-le-guide-en-valais-pour-son-equipe-le-cross-team-legendre

Le Nouvelliste : https://www.lenouvelliste.ch/valais/chablais-valaisan/saint-maurice-district/collonges/comment-une-equipe-francaise-de-cyclocross-se-retrouve-en-valais-pour-preparer-la-saison-sur-route-1281019

Merci à tous ces médias de nous avoir offert une belle visibilité ! Restez connectés pour voir une jolie surprise d’ici quelques jours !

Sportivement,

Gilles

3ème mi-temps

Première émission en direct, à la radio Couleur 3, samedi dernier ! Retrouvez le podcast sur le site de la RTS :

Bientôt de retour ? Wait and see ;-)

Chers amis,

Comme vous l'avez certainement remarqué, j'ai été plutôt discret ces derniers temps. Il m'a fallu, je l'avoue, quelques semaines pour digérer tant physiquement que mentalement le mois de février et ses nouvelles pour le moins déroutantes... Mais me revoilà ! Enfin, du moins pour des news; sur le vélo, il faudra être patient, même si les progrès sont encourageants !

Revenons un peu sur cette saison écoulée, si vous le voulez bien. Elle fut... intéressante ! Sans pouvoir la qualifier de « réussite brillante », ni « d’échec cuisant », ni même « d’irrégulière », elle fut solide, diverse, pleine de promesses, pleine d’enseignements, et dans un certain sens, une sorte de renaissance après une campagne 2021-2022 ô combien éprouvante ! Nous avions identifié un certain nombre de points à travailler, notamment la technique spécifique du saut de planches, appelé « bunny hop » par les intimes de la discipline, le mental, ou encore l’explosivité. Bien entendu, j’allais aussi bénéficier de ma première saison complète sur route avec mon équipe pour prendre de la caisse et mieux supporter l’entièreté de la saison.

Forts de ce constat, nous avons remis en place tout un protocole d’entrainement en hypoxie avec mon entraineur Arnaud Rapillard, aka « Rapi », afin de travailler sur le plan physique, pour booster mon explosivité. Pour l’aspect mental, j’ai travaillé avec Mélanie Hindi, qui est une psychologue renommée dans le milieu de la compétition sportive, pour évaluer mes points faibles et les corriger, mais aussi relever mes forces et les exploiter au mieux. Finalement, grâce à un travail technique plus poussé durant l’été et à l’installation d’une tige de selle télescopique sur mes vélos de cyclocross, j’ai grandement amélioré mes bunny hops, au point de passer les planches sur le vélo presque systématiquement.

Commençons par le championnat européen de Namur. C’était mon premier objectif, et même probablement le plus grand objectif de ma saison. La préparation avait été optimale, la forme grandissante dans les épreuves précédent le jour J, bref, tout roulait pour le mieux. Le jour J venu, je réalise un excellent départ, au point d’être aux portes du top 10 après 2 tours. Les jambes tournent bien, trop bien même ! Complètement déstabilisé par cette situation nouvelle pour moi, le diesel habitué à remonter en fin de course, je perds les pédales et sors de ma course… Elle se terminera au 17ème rang, ce qui n’est pas forcément mauvais, loin de là, mais sera surtout un enseignement sur l’importance d’être prêt à accepter toute nouvelle situation en course et de rester focus sur soi-même.

Un autre souvenir, plutôt atypique, était la manche de coupe du monde à Val di Sole, en Italie, courue presque entièrement sur une piste damée. En arrivant aux reconnaissances le vendredi, nous étions face à une sorte de bac à sable géant, avec de la neige mouillée et lourde. Le lendemain, la piste avait gelé et était devenue béton, autant dire que l’on repartait à 0 pour les reconnaissances ! Un peu déçu de ce changement, je m’en sors malgré tout très bien, en étant placé dans le top 20 les 2/3 de la course, avant de tomber et de perdre quelques places. Un résultat final proche de mon meilleur classement en coupe du monde, de quoi gagner une certaine confiance sur ce type de parcours rapides.

Comment terminer ces moments clés sans parler de mon premier podium élite sur une course internationale ? Impossible. Cela restera forcément le plus beau souvenir de ma saison, un podium acquis après une âpre lutte lors du dernier tour, devant vous, devant ma famille, mes amis !

Voilà donc pour ce tour express 2022-2023 ! Bien sûr, cette saison s’est terminée en queue de poisson, où malgré une sélection pour représenter la Suisse lors des mondiaux pour la troisième fois, j’ai dû déclarer forfait 4 jours avant à cause de ce foutu virus Epstein Barr… Mais je n’en garde que les bons moments et les enseignements !

Les prochaines semaines sont encore un peu floues, même si cela va gentiment dans la bonne direction ! Je reprends une activité sportive très légère au moment où j’écris ces lignes. J’espère reprendre les entrainements prochainement si tout va bien. Pour les compétitions, je n’y pense pas encore et préfère y aller step by step :-) Quoiqu’il en soit, je compte bien être de retour à 100% au plus tard pour la prochaine saison de cyclocross !

Sportivement,

Gilles

 Fin de saison anticipée

« EPSTTTTT', tu n'aurais pas chopé EIN coup de BARR ? »  

Chers amis,   Comme vous l’aurez peut-être remarqué, mes 2 dernières sorties en coupe du monde, à Benidorm et à Besançon, n’ont pas été de francs succès… 36ème puis 47ème, les 2 fois sorti de la course par la règle du 80%, autant dire qu’il semblait y avoir un problème ! J’ai fait plusieurs examens en ce début de semaine, et il s’avère donc que j’ai attrapé le virus de Epstein Barr, qui provoque une mononucléose infectieuse.  

Me voilà au repos forcé, pour une durée inconnue. Je ne pourrai donc pas honorer ma sélection aux mondiaux de cyclocross ce week-end. C’est bien sûr une immense déception, mais d’un côté aussi un soulagement d’avoir trouvé si rapidement la cause de ces ennuis. Je suis bien entouré et je suis sûr que je serai de retour sur mon vélo plus motivé et fort ! Il me faudra juste être patient ;-)

Merci pour votre soutien !

Gilles

En route pour le dernier bloc de courses !

Les mois de janvier et février sont notre money-time à nous, les crossmen et crosswomen ! En effet, les échéances importantes s’enchainent : championnats nationaux, championnats du monde, finale de la coupe du monde, il vaut mieux être prêt autant physiquement que mentalement ! C’est pour cela qu’après un début décembre plutôt éprouvant de par ses nombreux voyages, j’ai décidé en accord avec mon entourage sportif de faire un petit break afin de recharger les batteries à la maison. Très peu de courses pour moi depuis Val di Sole mi-décembre, j’en ai profité pour passer les fêtes en famille, et surtout refaire un gros bloc d’entrainement, avec de la qualité, un peu de quantité et une récup’ optimale pour être fin prêt pour le feu d’artifice qui arrive !

Cette fin de saison s’articulera comme suit :

  • 15/01/2023 : Championnat suisse à Mettmenstetten (CH - ZH) 
  • 22/01/2023 : Coupe du monde à Benidorm (ESP)
  • 29/01/2023 : Finale de la coupe du monde à Besançon (FR)
  • 05/02/2023 : Championnat du monde (en cas de sélection par Swiss Cycling) à Hoogerheide (NL)
  • 11/02/2023 : Noordzeecross - Superprestige Middelkerke (BE)
  • 12/02/2023 : Krawatencross – X2O Trofee Lille (BE)

6 grandes courses donc, pour conclure une belle saison jusque ici ! J’espère vous voir nombreuses et nombreux lors de la finale de la Coupe du monde à Besançon le 29 janvier ! Pour celles et ceux qui sont intéressés à faire le déplacement, n’hésitez pas à nous faire un retour afin que l’on se coordonne sur place, et peut-être pour le trajet, si intérêt !

Pour terminer, je vous souhaite une excellente année 2023, qu’elle soit remplie de réussite et que la santé soit bonne !

Sportivement,

Gilles

Coupe du monde de Val di Sole (IT) sur la neige, 24ème.

Crédit photo : Sportpic_agency

Séjour belge et coupes du monde !

 Nous voilà début décembre, et les choses sérieuses ont plus que commencé ! Avec un programme très axé sur les coupes du monde ces derniers temps, j’ai fait le plein de points UCI et de concurrence. Après avoir passé 3 semaines dans un gîte près de Ninove en Belgique, voilà un petit résumé de mes aventures au(x) plat(s) pays !

Après le championnat d’Europe, je me suis rendu à la coupe du monde de Beekse Bergen aux Pays-Bas. Le parcours était tracé au milieu d’un parc animalier, aux alentours d’un petit lac et donc constitué de plusieurs passages ensablés. De quoi changer drastiquement de la semaine précédente et des talus boueux de Namur ! Ultra rapide, ce circuit n’est pas forcément ma tasse de thé, mais je m’en suis sorti plutôt bien, avec une 28ème place malgré une grosse concurrence.

Pour terminer ce périple belge, j’ai choisi la coupe du monde de Overijse. Overijse, c’est le style de course que j’affectionne tant : lente, dure, boueuse, avec beaucoup de portages, des ornières, des changements de vélo chaque tour, … une course de guerriers ! Cette année, le nouveau parcours mettait encore plus en valeur ces éléments, et la météo pluvieuse m’a comblé de joie. Après un départ poussif suite à un petit virus les jours précédents, je me retrouve à batailler pour le top 20 durant les 2 derniers tours. Je me suis classé 23ème au final, soit mon 2ème meilleur résultat à ce niveau. Je suis donc rentré au pays avec le sentiment du devoir accompli ;-)

Après un petit week-end off à la maison, je suis remonté, vous l’aurez deviné, en Belgique, plus précisément à Anvers cette fois-ci, pour la manche de Superprestige de Boom et la coupe du monde de Anvers. 2 courses assez différentes l’une de l’autre, la première étant tracée sur le site de Tomorrowland, avec plusieurs petites montées sèches, et la deuxième faisant la part belle au sable, mais en étant très plate. N’étant pas forcément un grand fan du premier circuit, je me suis bien débrouillé durant les 2/3 de la course, avant de connaître une fin de course compliquée à gérer. Le dimanche, mieux préparé et avec le couteau entre les dents, je fais une belle course solide du début à la fin, conclue à la 31ème place.

Ces prochaines semaines ne seront pas moins chargées, avec les coupes du monde de Dublin, puis Val di Sole, et enfin Gavere. Beaucoup de voyages en perspective donc. La forme étant bonne, je me réjouis de batailler !

Je vous souhaite une toute belle fin d’année !

Sportivement, Gilles  

Quelques photos de ce début de saison...
Namur 2022

Chers amis,

Voilà quelques news en ce début de saison. Tout d’abord, parlons du futur. Comme vous le savez probablement, le championnat d’Europe aura lieu le dimanche 6 novembre à Namur. Ce parcours est mythique, il est l’un de mes préférés, et l’ambiance y est fabuleuse ! C’est l’occasion rêvée de découvrir le cyclocross à la sauce belge, avec notamment les bières et les frittes ðŸ˜‰ C’est pour cela que nous aimerions vous proposer d’organiser un transport afin que vous puissiez y assister. Pour cela, nous avons 2 options :

  1. Covoiturage, départ samedi dans la journée, hôtel samedi soir sur la route, et retour dimanche en toute fin de soirée, avec pourquoi pas une deuxième nuit d’hôtel sur la route (il faut compter environ 7 heures de route et la course se terminera aux alentours de 16h, donc départ vers les 17h au plus tôt). Prix : environ 250CHF par personne pour le trajet, l’hôtel et le ticket pour la course.
  2. Mini-bus 16 places Buchard, départ samedi en début d’après-midi, hôtel samedi soir et dimanche soir sur la route, retour lundi en milieu de journée. Prix : environ 450CHF par personne pour le trajet, l’hôtel et le ticket pour la course.

Bien sûr, les 2 options doivent être affinées, mais cela donne une idée. Si l’envie vous prend de découvrir Namur et le cyclocross dans le pays phare de la discipline, contactez-nous par retour de ce mail et nous étudierons la meilleure des variantes ! Pour des raisons d’organisation, merci de nous faire un retour si vous êtes intéressés dans les 10 jours ! Et petite remarque, la course demande d’être sélectionné en équipe nationale, le voyage ne sera donc organisé qu’en cas de sélection pour ma part !

Pour parler du présent et du futur à moyen terme, je serai engagé ce week-end en Suisse à Steinmaur, et le week-end prochain à Tabòr, pour ma reprise en Coupe du Monde ! Mon début de saison est plutôt satisfaisant, avec une 10ème place à Illnau en C2, et une 3ème place sur le Roc d’Azur Gravel. Les entraînements se suivent et s’enchaînent afin de monter en puissance vers le 6 novembre !

Sportivement,

Gilles  

Programme 2022-2023

Après une première édition de la raclette de soutien réussie et conviviale, il est l'heure de parler du programme 2022-2023 !

  • 9 septembre au 11 septembre : 4 Jours des As (route)
  • 25 septembre : Radquer Illnau
  • 2 octobre : Radquer Mettmenstetten
  • 9 octobre : Cyclocross de Brumath FR
  • 16 octobre : Radquer Steinmaur
  • 23 octobre : Coupe du monde Tabòr CZ
  • 30 octobre : Cyclocross de Bulle, RDV du Fan's Club ?
  • 1er novembre : Koppenbergcross BE
  • 6 novembre : Championnat européen Namur BE
  • 13 octobre : Radquer Hittnau
  • 20 novembre : Coupe du monde Overijse BE
  • 3 décembre : Superprestige Boom BE
  • 4 décembre : Coupe du monde Antwerpen BE
  • 11 décembre : Coupe du monde Dublin IRL
  • 17 décembre : Coupe du monde Val di Sole IT
  • 26 décembre : Coupe du monde Gavere BE
  • 2 janvier : Radquer Meilen
  • 15 janvier : Championnat suisse Mettmenstetten
  • 22 janvier : Coupe du monde Benidorm ES
  • 29 janvier : Coupe du monde Besançon FR
  • 5 février : Championnat du monde Hoogerheide NL

Bien sûr, il devrait y avoir des courses qui se greffent en cours de route, et d'autres qui passent à la trappe durant la saison selon l'état de forme, les opportunités, ...

Sportivement,

Gilles

Des championnats suisses en veux-tu, en voilà !

Juin est habituellement le mois des championnats suisses « estivaux ». Route, VTT XCO, VTT XCM, en combinant les disciplines, on peut enchaîner les participations à ces événements majeurs dans le monde du cyclisme suisse.

La discipline du VTT XCO, comprenez donc le format olympique, c’est-à-dire en circuit et d’une durée d’environ 1h30, ouvrait le bal tout début juin à Leysin. Un gros orage a transformé le circuit en un chantier boueux digne d’un championnat suisse de …. cyclocross ! Et pourtant avec les meilleurs VTTistes du pays au départ, impossible de s’y méprendre. Encore un peu limite techniquement pour être serein sur ces racines et cailloux glissants, j’effectue une course solide et régulière, en obtenant le 13ème rang.

Pour changer du tout au tout, l’épreuve suivante est celle sur route. La course en ligne propose un circuit de 24km à effectuer 8 fois, soit un bon 192km. Le circuit est nerveux, la bosse principale raide et irrégulière, il fait très chaud, autant de conditions qui vont provoquer une course très dure. Pour pimenter le tout, le niveau lors de cette épreuve est tout particulier : on a d’un côté des coureurs qui seront au départ du Tour de France 2 semaines plus tard, et de l’autre des coureurs amateurs. Les jambes n’ont pas franchement répondu présentes durant les 3 premières heures, mais par la suite j’ai pu me faire plaisir dans un bon groupe, et je termine à une honnête 20ème place !  

Photo : C. Rey

Last but not least, le championnat suisse de VTT marathon, aussi appelé XCM. Le parcours de la Bergibike faisait donc office de course au titre pour cette année 2022. C’était pour moi une belle occasion de découvrir ce tracé entre Fribourg et Bulle. Après un départ rapide dans les petites bosses autour de Fribourg, la montée principale intervient déjà après 1h de course environ : La Berra. Une montée de 40 minutes de plus en plus dure, ponctuée d’un portage en son sommet. Un peu limite sur ce sommet justement, je laisse filer le groupe de tête dans les dernières minutes de l’ascension. Durant toute l’approche jusqu’au Gibloux, je reste à courte distance de ce groupe, mais je ne parviens pas à rentrer. Je termine donc 9ème, plutôt content pour un premier marathon en 2022 !

Photo : Vincent Favre

Un début de saison animé !

La première partie de ma saison estivale est désormais derrière moi, il est donc temps de dresser un petit bilan de ces quelques semaines, principalement passées sur mon vélo de route. Des kilomètres ensoleillés en Crète, aux giboulées du Tour du Charollais, en passant par les cols des Vosges, embarquez avec moi pour un petit récapitulatif.

Mon retour à la compétition, je l'ai effectué lors du Tour du Charollais. Le circuit valloné, combiné aux conditions météorologiques exécrables et à une crevaison ont rendu ce retour très compliqué, qui s'est soldé par une mise hors délai de la part des comissaires... Forcément déçu, je revais de mieux pour une première !

Je me suis vite repris lors du GP Mobiliar à Kiesen. En effet, sur un parcours tout plat mais sujet aux coups de bordures et aux multiples relances, j'ai réussi à intégrer une petite échappée en fin de course et ainsi anticiper le sprint du peloton, récupérant la sixième place au passage.

Et puis, le gros morceau de ce début de saison intervient déjà : le Tour de Grèce. Cette course de 5 étapes est en première catégorie, soit une de plus que ce que nous roulons habituellement. Nous avions la chance de courir face à une équipe World Tour, la Trek Segafredo, mais aussi de nombreuses formations Continental Pro, et Continental. Un niveau très relevé donc. Si la course a très bien commencé pour moi et pour mon équipe, je suis tombé malade au cours de la troisième étape, et j'ai abandonné après une heure de galère durant la quatrième étape... C'était une grosse frustration et déception de ne pas pouvoir accompagner mes coéquipiers et notre staff jusqu'au bout de ce tour, mais j'étais tout de même rassuré par mon niveau et plus motivé que jamais à revenir !

De retour en Suisse, il m'a fallu quelques jours pour digérer ce virus et reprendre des forces. 10 jours plus tard, me voilà au départ du GP de la Pédale Romande, première course en ligne en Suisse depuis plus de 20 ans. Avec un départ à Romont et une arrivée au sommet, jugée au parking du télésiège de La Berra, le parcours proposait 145km et environ 2000 mètres de dénivelé positif. Je me classe 7ème de cette épreuve élite nationale, avec un joli niveau au départ. Voilà de quoi me remettre en confiance :-)

 

Pour préparer la deuxième partie de ma saison, je me suis rendu au Tessin avec l'équipe nationale de VTT, afin d'y effectuer un stage technique. Nous étions coachés par Oscar Saiz, entraineur technique de grande renommée. Le stage m'a permis de me remettre efficacement sur mon VTT, et d'en ressortir bien plus confiant.

Finalement, lors du week-end de l'Ascension, j'ai participé au Tour de la Mirabelle, autour de Nancy. Constitué d'un prologue et de 3 étapes, il proposait un beau parcours et un solide niveau. Lors du prologue, je me classe 37ème sur 142, sur un format tout nouveau pour moi : 2.6 km à fond, tout seul, contre la montre. La première étape promise aux sprinteurs s'est plutôt bien passée, bien que n'étant pas au mieux au niveau des sensations. Je rentrais véritablement en jeu le samedi, lors de l'étape reine, dans les Vosges. Une grosse échappée avec de solides coureurs s'étant formée dans le col précédent, on nous a demandé de gérer l'écart et de le réduire ensuite. Mis à contribution pour cela, j'ai eu de la peine à passer le dernier col en compagnie du premier groupe, et je finis à moins de 2 minutes. Malheureusement nous n'avons pas eu la réussite souhaitée avec notre sprinteur-grimpeur Micka, mais d'avoir pu prendre en main la course est déjà une satisfaction ! Enfin, le dimanche, l'étape s'est parfois transformée en procession, et parfois en GP de F1. Avec un final très nerveux, rapide et étroit, je n'ai pas réussi à me placer suffisamment pour basculer avec les meilleurs lors de l'ascension finale. Au classement général, je termine 50ème, et plutôt satisfait, plein d'expérience en plus dans la musette.

Pour le petit clin d'oeil, c'est lors du Tour de la Mirabelle 2021 que j'avais rencontré pour la première fois mes coéquipiers actuels, lorsque je leurs avais rendu visite au soir de la 2ème étape. Une chouette façon de boucler cette première année de collaboration :-)

La suite de ma saison se déroulera sur le VTT pour quelques semaines, puis à nouveau sur la route. N'hésitez pas à consulter mon programme de courses disponible sur le Calendrier.

De retour aux affaires !

Chers amis,

Après une belle coupure hivernale durant laquelle j'ai profité de nos belles montagnes, me voici de retour sur 2 roues, et avec un chouette calendrier estival ! Tout d'abord, je me suis rendu à Tenerife, pour un stage de 12 jours au soleil. J'y suis allé accompagné de 2 coéquipiers afin de préparer les prochaines échéances dans les meilleures conditions possibles.

Cette île regorge de qualités, tant par ses paysages magnifiques et surprenants, que par la gentillesse de ses habitants et la qualité de ses routes. Nous avons accumulé sur une dizaine de jours :

  • 45 heures d'entrainement
  • 1100km
  • 26000m de dénivelé positif

Je peux dire sans trop hésiter que c'est l'endroit le plus beau où j'ai eu la chance de rouler, en témoignent ces photos :

Voilà quelques-unes de nos plus belles sorties, que vous pouvez retrouver sur mon Strava :

J'y retournerai, c'est sûr ;-)

De retour en Suisse, c'est aussi le retour aux choses sérieuses ! Après une reprise compliquée lors du Tour du Charollais, j'ai disputé en Suisse le GP Mobiliar à Kiesen, dans le canton de Bern. Une course toute plate qui ne me plaisait pas forcément, mais sur laquelle je parviens tout de même à obtenir une belle 6ème place en sortant du peloton à 2 tours de l'arrivée dans un petit groupe.

Mon programme pour ce prochain mois se compose comme cela :

  1. Tour de Grèce, du 27 avril au 1er mai
  2. GP de la Pédale Romande, course en ligne de Romont à La Berra, le 15 mai
  3. Tour de la Mirabelle, du 26 au 29 mai

Vous pouvez retrouver le reste de mon calendrier provisoire sous l'onglet calendrier.

Sportivement,

Gilles

Une saison pleine de rebondissements !

 Dimanche dernier, j'ai clôturé ma troisième saison parmi l'élite mondiale du cyclocross. Pour la première fois, j'avais la chance de la vivre en faisant partie d'une équipe professionnelle, le Cross Team Legendre.

"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin." Ce proverbe pourrait résumer mon début de saison. La cadence des voyages à l'autre bout de la France, les déplacements en Belgique, un peu de malchance et d'autres petits soucis ne m'ont pas facilité la tâche, et il m'aura fallu une grosse dizaine de course pour trouver mon rythme.

Ce rythme, je l'ai trouvé au meilleur moment possible : le championnat d'Europe. Cette année, il avait lieu sur la colline artificielle de Vam, aux Pays-Bas. Le circuit, contrairement à la région aux alentours, proposait un dénivelé fort intéressant pour un cyclocross. J'ai réalisé une solide course du début à la fin, me classant 16ème sur une grosse trentaine de coureurs. Le nombre de coureurs au départ n'étant pas très élevé, c'est le fait de battre plusieurs coureurs de renom qui m'a grandement satisfaitmxGraphModel%3E%3Croot%3E%3CmxCell%20id%3D%220%22%2F%3E%3CmxCell%20id%3D%221%22%20parent%3D%220%22%2F%3E%3CmxCell%20id%3D%222%22%20value%3D%22%22%20style%3D%22endArrow%3Dnone%3Bhtml%3D1%3B%22%20edge%3D%221%22%20parent%3D%221%22%3E%3CmxGeometry%20width%3D%2250%22%20height%3D%2250%22%20relative%3D%221%22%20as%3D%22geometry%22%3E%3CmxPoint%20x%3D%2240.000000000000114%22%20y%3D%22560%22%20as%3D%22sourcePoint%22%2F%3E%3CmxPoint%20x%3D%2240.000000000000114%22%20y%3D%22540%22%20as%3D%22targetPoint%22%2F%3E%3C%2FmxGeometry%3E%3C%2FmxCell%3E%3CmxCell%20id%3D%223%22%20value%3D%22Septembre%202021%22%20style%3D%22edgeLabel%3Bhtml%3D1%3Balign%3Dleft%3BverticalAlign%3Dmiddle%3Bresizable%3D0%3Bpoints%3D%5B%5D%3BlabelPosition%3Dright%3BverticalLabelPosition%3Dmiddle%3Bhorizontal%3D0%3B%22%20vertex%3D%221%22%20connectable%3D%220%22%20parent%3D%222%22%3E%3CmxGeometry%20x%3D%220.5643%22%20y%3D%22-1%22%20relative%3D%221%22%20as%3D%22geometry%22%3E%3CmxPoint%20x%3D%22-1%22%20y%3D%22-4.4%22%20as%3D%22offset%22%2F%3E%3C%2FmxGeometry%3E%3C%2FmxCell%3E%3C%2Froot%3E%3C%2FmxGraphModel%3st.

S'en est suivie une période plus compliquée, rattrapé par un virus contracté en début de saison et mal soigné, j'ai pris le temps de me reposer et de repartir sur de saines bases. Les courses de Hittnau, Besançon et Troyes m'ont permis de me refaire une bonne patte, et de préparer la coupe du Monde de Namur, la plus belle de la saison !

Avec pas moins de 52 concurrents au départ, c'était probablement la course la plus relevée depuis le début de saison. Un réel test qui devait me permettre de valider le travail effectué avec mon équipe pour revenir en forme après les européens, et me prouver à moi-même que j'aime ces tracés compliqués et durs. Une course régulière et solide me permet de finir dans le top 25, soit mon meilleur résultat en coupe du Monde.

La période de Noël était dévolue à un stage d'équipe, afin de préparer le mois de janvier au mieux. Mois de janvier qui s'annonçait chargé, avec les championnats nationaux et mondiaux, sans oublier 2 coupes du Monde au milieu. Un peu juste lors du 1er RDV, je termine 6ème des "Suisses", forcément déçu. La déception a toutefois été de courte durée, car j'ai appris le lendemain que je ferai partie de la délégation helvétique qui se rendra à la fin du mois aux USA.

Ces mondiaux se sont déroulés à Fayetteville, en Arkansas. Le tracé était rapide et poussiéreux, bien loin des chantiers boueux que l'on trouve en Europe habituellement à cette période. Une 23ème place un peu frustrante suite à une chute évitable, mais qui me satisfait tout de même.

Après un week-end de repos, je me suis rendu en Belgique avec une petite délégation de mon équipe pour participer aux 4 derniers cyclocross de la saison. La première de ces 4 courses était la classique manche de Superprestige à Gavere. Un parcours très physique et étonnamment sec pour une fois. J'y a réalisé une de mes meilleures performances de l'hiver, en battant à nouveau plusieurs grands coureurs, et ramenant au passage mon premier point UCI sur une C1/C2 en Belgique.

Les 3 dernières courses m'auront surtout permis de prendre de l'expérience et travailler techniquement sur des parcours plus compliqués pour moi. Je suis maintenant en pause pour 3 semaines, avant de reprendre sur la route et en VTT, toujours avec mon équipe. Restez connectés pour découvrir mon programme estival ;-)

C'est l'occasion de remercier toutes les personnes qui m'ont permis de réaliser cette saison, pleine de hauts et de bas, de rebondissements, mais surtout d'enseignements ! #weareCTL

Merci aussi à vous tous, pour votre soutien tant amical, financier que moral !

Prêt pour les mondiaux !

Dans un peu plus de 24h je m'élancerai pour mon deuxième mondial. L'excitation et l'impatience sont au rendez-vous !

Départ de ma course dimanche à 14h30 ici, soit 21h30 en Suisse. Il est possible de suivre la course en live sur Eurosport 2 ou Player, ainsi que sur Rai Sport.

Coupe du monde de Flamanville

Malgré un départ compliqué et malchanceux, je me classe à la 22ème place sur 31 coureurs au départ. La deuxième partie de la course s'est bien déroulée et me permet de reprendre confiance après les championnats suisses.

Place dès maintenant à la préparation finale pour les championnats du monde !

 

Sélection pour les championnats du monde

C'est avec beaucoup de plaisir que je vous annonce ma sélection pour les mondiaux de cross aux USA ! Je suis très fier de faire partie de la délégation helvétique pour la 4ème fois (2x européens et 2x mondiaux).

La course aura lieu le dimanche 30 janvier à Fayetteville, en Arkansas.

https://www.swiss-cycling.ch/fr/swiss-cycling-selectionne-sept-athletes-pour-les-mondiaux-de-cyclo-cross-aux-etats-unis/

Championnat suisse

Malheureusement pas la forme espérée lors de cette épreuve, je me classe à la 6ème place. Résultat frustrant, mais il reste de nombreuses courses cet hiver ! 

Cyclocross de Meilen

Pour finir le bloc de préparation avant le championnat suisse, je me suis rendu à Meilen, au bord du lac de Zürich. C'était le dernier test avant la course du 9 janvier, qui est la plus importante de la saison en Suisse. Après un départ poussif suite à la fatigue accumulée durant le stage, je fais une belle course et remonte à la 8ème place de cette course internationale.

2ème stage à Nice

Afin de préparer au mieux la fin de la saison, une petite délégation de l'équipe s'est à nouveau rendue dans les Alpes-Maritimes. Ce stage avait pour but de travailler spécifiquement en vue des championnats nationaux, et de la fin de la saison.

 

Nous avons profité d'une météo fort agréable, et de paysages toujours autant beaux !

Coupe du monde de Namur

Namur... sa citadelle, son parcours atypique, son public déjanté, son dévers mythique, ... Tant de raisons d'aimer cette course plus que n'importe quelle autre ! Pour ma troisième participation, les attentes étaient grandes. Le camp d'entrainement et le week-end de Troyes devaient me permettre de retrouver de bonnes sensations et ainsi tourner la page de cette période post championnat européen compliquée.

Et je ne fus pas déçu ! Après un départ ma foi pas exceptionnel, j'ai rapidement été en mesure de remonter concurrent par concurrent, en atteignant le top 25 après 3 tours. Dès lors, j'ai tourné entre la 23ème et la 25ème place toute la fin de l'épreuve, me classant finalement 24ème. Une 24ème place très satisfaisante, avec pas moins de 52 coureurs au départ, la concurrence était rude. Il s'agit de mon meilleur résultat en coupe du monde.

La suite passera à nouveau par un stage de préparation spécifique pour les championnats suisses, du 26 décembre au 1er janvier, à Nice. Ensuite, je serai au départ de la course internationale de Meilen le 2 janvier, puis justement de nos championnats nationaux, le 9 janvier à Steinmaur.

Coupe de France #7 et #8 à Troyes

Pour conclure la semaine de stage, je me suis rendu à Troyes pour la finale de la Coupe de France. Steve et moi y avons rejoint notre équipe vendredi soir. Comme pour toutes les manches de la Coupe de France, 2 courses ont lieu :

  • le samedi, élites et U23 mélangés, soit plus de 150 concurrents
  • le dimanche, uniquement les élites, soit environ 75 coureurs

Après 5 jours de vélos très chargés, le but était de finir le stage par 2 jours à haute intensité. Je ne m'attendais donc pas à de grands résultats. Je termine 50ème et 27ème de ces 2 courses, pas épargné par la malchance et la fatigue.

Ce week-end marquait la fin d'un gros bloc de préparation pour la Coupe du Monde de Namur, ce dimanche 19 décembre.

Stage sur route à Nice

Je suis parti du dimanche 5 décembre au vendredi 10 sur la Côte d'Azur afin d'y accumuler les heures au chaud. Accompagné de mon coéquipier Steve Chainel, nous avons totalisé 550km de vélo en 5 jours, avec un petit peu de course à pieds en complément. Les conditions étaient vraiment idéales pour le début décembre.

 

Coupe du monde Besançon

La coupe du monde de Besançon ce dimanche 28 novembre marquait mon retour dans la série reine. Après quelques semaines compliquées par la faute d'un virus, je retrouve petit à petit des bonnes sensations. Je me classe à une bonne 33ème place, après avoir reculé en fin de course. La forme n'est pas encore parfaite, mais les progrès se font ressentir de course en course :-)

 

Classements : https://cyclocross24.com/race/11076/